Over the years, the Association has participated in numerous conferences, panel discussions and workshops on the topic of humanist ceremonies, the need for rituals and cross-cultural dialogue.

Crafting Secular Rituals 4 724×1024

Rediscovering Ritual: The Senses and Sensemaking in Secular Rituals

Geneva, 16 novembre 2017

Addressing the origins, history and function of rituals, this conference looks at how we can create non-religious rituals to mark important life stages and events. Answering the call for new rituals in our secular age, it recognises the essential importance of rituals to the psychological, physical and spiritual health of individuals, families, organisations, and society as a whole.

Programme:

Four case studies of contemporary secular ritualizing:

  • Naming ceremony > Julien Abegglen Verazzi CH
  • Confirmation ceremony > Nina Faartoft DK
  • Wedding ceremony > Andrés Allemand Smaller CH
  • Memorial & Wedding in one ceremony > Isabel Russo GB

Sens and senses in ritualmaking > Johanna Neussl AT and Susanna Näf Albrecht CH
Discussion > Thomas Wegmüller CH

Meeting the Need for Contemporary Secular Ritual – Jeltje Gordon-Lennox CH with Isabel Russo
Conversation with a Ritual Artist – Ida van der Lee (NL) with Christine Behrend – GB/CH
Participative Ritualization – Ida van der Lee (NL)
Reflexion and discussion
Book launch: Crafting Secular Rituals. A Practical Guide (2016) Jessica Kingsley Publishers from Jeltje Gordon-Lennox

IMG 3027

Table ronde “La mort: rites et rituels” | Alix Noble Burnand

Crêt Bérard, 7 mars 2014

“Une société qui relègue la mort au rang de tabou se prépare de difficiles lendemains : à vouloir taire la mort, on risque bien de tuer la vie. La thanatologie cherche à redonner à la mort une place, pour éviter qu’elle ne prenne toute la place. Elle tient à lui redonner sa dimension humaine et sa place dans la société. Oui, la mort est une violence faite aux vivants. Une blessure terrible. Oui, la mort délie, crée la rupture et le déchirement. Oui, elle est redoutable et haïssable. C’est une ennemie. Non, on ne l’apprivoise jamais.
Mais elle fait partie de la vie. Elle a besoin de bon sens. S’y confronter sainement, c’est accepter sa présence comme inévitable et ne pas fuir dans l’illusion et le déni. Et refuser de lui soumettre l’entier de sa vie. Elle n’aura pas le dernier mot.”

Alix Noble Burnand

Mourir Sans Cérémonie

Mourir sans cérémonie? Funérailles dans un monde en mutation

Genève, 15 octobre 2011

“Le rituel nous permet l’acceptation de ce qui se passe, pas l’occultation. [ … ] Il faut vivre ce moment de la disparition de l’autre. D’abord, on le doit à l’autre, ce moment-là, et puis on se le doit à soi aussi […] On a voulu – par ivresse, par présomption, par vanité – supprimer la mort de notre paysage, voire de la condition humaine. C’est absolument faux, il faut l’accepter, l’intégrer.”

Eric-Emmanuel Schmitt

Célébrations Humanistes

Cérémonies humanistes...ou comment faire face à notre besoin de consolation?

Lausanne, 2 Novembre 2012

Or, la “modernité contemporaine”, notamment celle occidentale et urbanisée dans laquelle nous vivons, traverse une crise que nous pourrions qualifier de « désenchantement », accompagnée d’une perte des repères (voire des valeurs) classique où les églises traditionnelles peinent à trouver leur place.

À l’aube de ce  xxie siècle, quelles sont donc les solutions que nous pouvons trouver face à la déritualisation de nos sociétés?

Lausanne

Rites funéraires : dans l'histoire et la modernité

Lausanne, 1-2-30 Novembre 2012

Ce sont en premier lieu et plus particulièrement les traditions « religieuses » qui ont entouré la mort de rites importants. Ces rites, qui doivent marquer une rupture dans le temps ordinaire sont soigneusement élaborés et retransmis. Ils s’adressent tant au défunt et à son passage dans l’inconnu (représenté symboliquement par les rites) qu’aux survivants, pour qui ils sont les marqueurs du passage de la vie à la mort, de la perte, du deuil.